Les CARNETS rouges

[notes de lecture et extraits : pour conserver et partager quelques traces et impacts du livre dans mon quotidien]

Une tragédie américaine

Livre emprunté à la bibliothèque de Montréal fin mars 2018. Lu les 86 premières pages le soir du 6 avril, presque tout le 11e chapitre du volume 1. Et deux jours plus tard, le 9 avril en après-midi, je refermais la dernière page de mon gros bouquin.

Trois belles journées à lire. Je n’ai pratiquement fait que ça. Faisait gris dehors, c’était le week-end. J’avais vaguement le cafard, pas envie de sortir, n’attendais personne. J’ai donc opté pour une immersion totale dans l’univers dreiserien et j’ai lu.

Lire la suite

La baronne et le musicien : Madame von Meck et Tchaïkovski

Livre emprunté à la bibliothèque Le Prévost le jour où j’ai rapporté ici la bio de Paula M. Becker. Déniché en cherchant cet inspirant livre de Darrieussecq — voir billet du 25 mars 2018, qui était introuvable parce que classé au mauvais endroit ; ils ont fini par retrouver le livre perdu tant convoité pendant que je dévalisais les rayons biographies de musiciens et autres artistes. J’ai été attirée par le titre de Troyat, et par ce nom d’auteur dont j’ai lu quelques gros romans en plusieurs volumes il y a pas mal de temps déjà. Et puis j’aime bien la musique de Tchaïkovski aussi, alors intriguée, j’ai saisi l’occasion d’en apprendre un peu sur le musicien au travers de sa liaison avec cette baronne. Mais qui était-ce donc ?

Lire la suite

Être ici est une splendeur : Vie de Paula M. Becker

J’ai découvert ce livre à la bibliothèque Le Prévost vers la fin du mois de septembre 2016. Je l’ai lu d’une seule traite au bout d’une nuit blanche, le 18 octobre de la même année. Ne voulant plus rester étendue dans mon lit sans dormir, je me suis levée et j’ai lu. C’était vers 4h30 du matin.

Découvert par hasard, j’ai aimé ce livre. J’avais pris quelques notes dans mon journal papier, le jour après. C’est en relisant ces notes aujourd’hui, que je suis retournée l’emprunter de nouveau à la bibliothèque pour le relire et en faire un compte rendu pour les Carnets rouges. Ce sera la première page de la nouvelle vocation de mes chers Carnets, me dis-je tout à l’heure. Et me voilà au travail.

lire la suite